Historique

Docteur Pol Henry, le Fondateur de la Méthode

Docteur Pol Henry

Le Docteur Pol Henry est né le 22 octobre 1918 à Profondeville en Belgique.
Pendant la guerre 40-45, il suivit les cours de médecine dans les universités de Bruxelles (ULB) et de Gand (RUG). Il termine ses études à l'université de Louvain (UCL). Attiré par l'homéopathie, il s'orienta très tôt vers la phytothérapie. Grand observateur de la nature, par l'étude des effets d'extraits de bourgeons, il développa une nouvelle approche thérapeutique. Le Dr P. Henry posa le premier l'hypothèse que le méristème devait contenir toute l'énergie informative au développement des arbres. Il dénomma cette nouvelle face de la phytothérapie : la phytembryothérapie.

Par la mise en macération de bourgeons et jeunes pousses dans trois solvants différents (mais parfaitement complémentaires), il a trouvé le moyen d'extraire leur « quintessence » sous forme de macérat.
Le premier extrait de bourgeon qu'il étudia fut celui du Bouleau pubescent (Betula pubescens) active les macrophages du foie et permet le drainage des cellules de Kupffer qui avaient stocké du carbone colloïdal.

Humaniste, très affable et de grande culture, président de la Société française de Biothérapie, le Dr P.Henry publia les fondements de sa méthode et les résultats cliniques de sa nouvelle approche phytothérapeutique dès 1970. Par ses nombreuses conférences, tant en Belgique qu'à l'étranger, le Dr P.Henry acquit une réputation internationale.
Tous ceux qui l'ont connu s'accordent à dire que cet homme était animé d'un grand courage, d'une volonté profonde d'aider ses patients et d'une grande bonté d'âme. Travailleur infatigable, il recevait ses patients souvent tard et consacrait une partie de son temps libre à l'observation de la nature et de ses mystères, en particulier celui de l'énergie des arbres.

Dès 1982, le Dr P.Henry développa un programme informatique qui, basé sur les résultats d'examens des globulines sériques, permit aux médecins de recevoir un avis phytothérapeutique en concordance de phase avec la biologie exprimée par le patient.

Le Dr P.Henry est décédé le 7 octobre 1988 à son domicile privé, entouré par sa femme et Madame Leunis.

Dr Pol Henry créa en 1959 cette nouvelle méthode et publia ses travaux à compte d'auteur en 1970 sous le nom de :

Phytembriothérapie, Pol Henry, 1970
« Phytembryothérapie », Édition de 1970

Phytembryotherapie, Manuscrit de 1959

 

 

Les inspirateurs de la méthode de Pol Henry

Le premier inspirateur de la phytembryothérapie a sans doute été Johann Wolfgang von Goethe avec l'ouvrage fondateur "La métamorphose des plantes", Ed.Triade.
Mais déjà Sainte Hildegarde de Bingen (1098-1178) conseillait les bourgeons de Pomme, Bouleau, Cassis, Châtaignier, Frêne, Tilleul...
Pol Henry, homéopathe bruxellois réputé, du milieu du siècle dernier, a développé la méthode à partir d'une base biochimique dans laquelle, à chaque bourgeon, il faisait correspondre un bilan biologique caractéristique. Lorsqu'il retrouvait ce profil biologique chez le patient, il prescrivait le bourgeon. Lire son ouvrage «Phytembryothérapie» Édition de 1970.
Plus tard, c'est Max Tétau, futur président de la Société Médicale de biothérapie, qui a été le promoteur de la gemmothérapie clinique. Lire "Nouvelles cliniques de gemmothérapie" aux Ed. Similia. Ne pas oublier le Dr Bergeret qui a peu écrit, mais a fait beaucoup pour la clinique des bourgeons.
En Belgique, on doit également citer les travaux du biologiste bruxellois, Jean-Claude Leunis, qui a beaucoup amélioré la méthode de Pol Henry. (Approche liée au terrain naturel et biochimique)

Pour une consultation optimale de ce site, il est conseillé d'utiliser un navigateur internet respectant complètement les standards CSS 3
(Firefox 3.5+, Opera 10+, Safari 5+, Chrome 2+...)